logo precom piscine renovation

Présentation

Les Problèmes Supports

Transformations Polyester

Nos Références Piscines

Couleurs Piscines en eau

Les Options possibles

Nos Aides et Conseils

Informations Diverses

Sommaire
Conditions eau
Vie de l'eau
Volume d'eau
Les 4 étapes
Un pH optimal
pH automatique
Désinfection/Oxydation
Prolifération des algues
Floculation
Concepts de traitements
Conseils importants
Chlore et pH Attention
Nettoyage revêtements

Traitement de l'eau

Conditions nécessaires pour une eau bien traitée

Le traitement de l'eau se fait à l'aide de procédés physiques et chimiques.
Pour un traitement efficace, l'un et l'autre sont d'égale importance. Le traitement physique de l'eau devrait être garanti dès la construction de la piscine, par l'installation de filtres, de pompes de recyclage appropriés aux dimensions du bassin.
A intervalle régulier, toute l'eau du bassin passe par le filtre si la piscine est équipée d'un bon système de recyclage.

Mais ceci n'est pas suffisant pour garder l'eau pure.
Parallèlement, il est nécessaire de traiter l'eau chimiquement grâce à l'adjonction de désin-fectants. Ce travail est, en grande partie, réservé au propriétaire.
Il y a quelques années encore, nous en étions réduits à utiliser de l'eau de Javel et de l'acide chlorhydrique.
Les inconvénients de cette forme de traite-ment sont connus : Manipulation dangereuse de produits chimiques corrosifs, Impossibilité de doser d'une façon précise, l'eau de Javel s'évapore rapidement sous l'effet des UV (en cas de fort ensoleillement) sans totalement remplir son rôle de désinfection, l'eau de Javel provoque l'élévation du pH d'où des dépôts importants de calcaire et la formation de précipités, l'eau de Javel perd de sa concentration en chlore actif pendant le stockage.
Cette déperdition est liée a la durée, a la température, et au lieu de stockage (valeur indicative : après 2 mois, la concentration en chlore est réduite de moitié). Aujourd'hui les propriétaires de piscine ont le choix entre différentes méthodes modernes, simples d'utilisation, sans danger et qui ne nécessitent pas de connaissances spécialisées.

Néanmoins, il est indispensable de connaître quelques règles de base du traitement de l'eau des piscines ainsi que les fonctions de certains produits d'entretien. Nous nous proposons de vous les faire découvrir.

L’eau du bassin a sa propre vie

Informations de base

L’eau de la piscine est, au cours de sa « vie », exposée à bien des salissures.
Chaque baigneur apporte forcément des matières organiques et inorga-niques ainsi que des germes éliminés par le corps qui se retrouvent dans l'eau du bassin (voir tableau ci-dessous). Les piscines de plein air sont également souillées par les produits solaires, les herbes, la terre et le feuillage. De plus, la circulation de l'air entraîne d'autres micro-organismes et salissures dans l'eau, par ex. : poussière, pollen, spores d'algues (également dans les piscines couvertes). Une eau non traitée est un véritable bouillon de culture pour les algues et bactéries de toute sorte. Les bactéries peuvent nuire à la santé.
Les algues prolifèrent rapidement et rendent ainsi l'eau peu esthétique et trouble. Elles peuvent également être la cause d'accidents car les parois, le fond ou les escaliers deviennent glissants. Elles ne causent pas d'in-fection, mais constituent un substrat nutritif idéal pour les champignons et les bactéries.

Il convient donc d'éliminer ces salissures, ou, tout au moins, de réduire leur nombre. L’élimination des impuretés en suspension ou accrochées aux parois dépend essentiellement de leur taille.

Les particules d'impuretés sont classées en plusieurs catégories selon leur taille : grosses matières en suspension, floculants, matières colloï-dales (colloïdes). Les matières colloïdales sont de fines particules répandues dans l'eau et ne peuvent être décelées à l’œil nu. Les colloïdes sont, presque toujours, des matières organiques et peuvent former un écran protecteur pour les virus et bactéries. En effet, ils enrobent ces derniers et rendent ainsi la désinfection plus difficile.

Comment calculer le volume d'eau de votre bassin

Avant toute chose, il est primordial de connaître le volume de votre bassin. Grâce à un calcul très simple, on peut déterminer le volume de n'importe quelle forme de bassin. Choisissez la forme de bassin correspondant à votre piscine et mesurez les dimensions indiquées en mètres. Les valeurs déterminées doivent être arrondies au mètre cube supérieur ou inférieur.

Les 4 étapes fondamentales du traitement de l’eau

Nos fournisseurs ont développé des méthodes qui permettent au propriétaire de piscine de traiter l'eau avec succès d'une façon professionnelle. Les systèmes mis au point par nos fournisseurs apportent l'hygiène nécessaire.

Ils reposent sur quatre étapes fondamentales :

Régulation du pH

Désinfection oxydation

Lutte contre la prolifération des algues

Floculation

Chacun des concepts de traitements développés par nos fournisseurs respecte ces 4 étapes essentielles.

Les concepts de traitements existants sont les suivants :

La méthode douce à l'oxygène actif
La méthode au chlore temporaire
La méthode au chlore permanent
La méthode au brome permanent

Un pH optimal

a condition essentielle pour un traitement efficace.
La valeur du pH indique si l'eau est acide ou alcaline. L’échelle de mesure du pH va de :
0 = très acide à 7,0 = neutre, jusqu'à 14 = très alcalin.

Le pH de l'eau du bassin doit se situer entre 7,0 et 7,4.
Si le pH est inférieur à 7,0, il y a risque de corrosion de toutes les parties métalliques.
Si le pH est supérieur à 7,4 les irritations de la peau et des yeux augmentent ainsi que les précipités et les dépôts calcaires, l'effet désinfectant du chlore diminue sensiblement. Ainsi il est important de connaître les caractéristiques de l'eau de votre région.
Le service des eaux de votre commune sera à même de vous communiquer tous les renseignements nécessaires. En fonction du taux en sels de calcium ou de magnésium dissous dans l'eau, cette dernière est plus ou moins dure.
Le pH des eaux dures est supérieur à 7 et en cas de réchauffement, il a tendance à s'élever encore plus. En présence d'une eau dure, il est recommandé de vérifier souvent le pH. Si le pH dépasse 7,4 adjoindre pH-MINUS, en granulés, facile d'emploi.
Avec pH-MINUS les formateurs de dureté (sels de calcium ou de magné-sium) sont neutralisés, mais ceci n'est possible que graduellement. C'est pourquoi un contrôle permanent du pH et une adjonction régulière de pH-MINUS sont nécessaires.
Le problème est moins épineux en présence d'une eau douce.
Dans ce cas, le pH est en général inférieur à 7.
Une adjonction unique de pH-PLUS, alcali en poudre, suffit à faire remonter le pH à plus de 7,0.

pH à 8,5...Danger de :
Destruction de l'acidité naturelle de la peau.
Précipités calcaires en cas d'eau moyennement dure ou dure (calfeutrage des filtres, trouble de l'eau).

pH à 8,0...Baisse de l'effet désinfectant.
Odeurs nauséabondes et irritation des muqueuses dues à la formation de Chloramines (chlore combiné)

pH à 7,5

pH à 7,4...Taux idéal pour un traitement optimal

pH à 7,0

pH à 6.5...Danger de : Corrosion du métal et des bassins en béton (jointures)

pH à 6,0...Odeurs nauséabondes et irritations des muqueuses dues à la formation de chloramines (chlore combiné).

Automatisation du traitement du ph

Grâce à l'expérience de nos fournisseurs, nous pouvons vous proposer aujourd'hui des appareils de haute précision, simples dans leur utilisation et fiables. Une sonde est fixée sur la conduite de refoulement de la filtration, la valeur pH est ainsi analysée et affichée en permanence sur un tableau de contrôle.

Avantages :

Amélioration de l'efficacité du désinfectant
Augmentation du confort des utilisateurs dans l'eau
Simplification du traitement due à l'automatisation
Rendement optimisé de la floculation
Meilleure longévité des appareils (filtre, échangeur, etc.)
Quel que soit le mode de traitement (chlore, brome, ozone, électrolyse, oxygène actif), le pH est un paramètre indispensable à une bonne désinfection.

Désinfection / oxydation

La garantie d'une eau limpide, exempte de germes.

L’eau de piscine réunit les conditions idéales pour le développement de micro-organismes, qu'il s'agisse d'algues, de bactéries ou de champignons. Certes, seule une partie infime des bactéries et des champignons existants est pathogène (vecteur de maladie) et source d'infection pour les baigneurs. Mais les bactéries et champignons inoffensifs peuvent également, en cas de prolifération très rapide, rendre l'eau trouble. C'est pourquoi il est nécessaire de procéder à une désinfection.

La désinfection classique... Au chlore

Le chlore ne détruit pas seulement les germes; en provoquant également une oxydation (un processus similaire à la combustion), il permet l'élimination des impuretés organiques qui ne sont pas retenues par filtration. Ces dernières sont apportées dans l'eau par les baigneurs, et constituent un excellent substrat ("nourriture") pour les bactéries et les champignons. Avec le développement de produits à base de chlore stabilisé, il devient possible à la fois de manipuler du chlore très facilement, et d'exploiter au mieux l'effet du chlore disponible. Le chlore stabilisé se présente souvent sous forme de comprimés, de galets et de granulés. Leurs principales caractéristiques sont : un taux élevé de chlore actif, une dissolution complète, sans résidu, l'absence d'influence sur le pH, la stabilisation du chlore libre contenu dans l'eau, même en cas de fort ensoleillement et de température élevée.

...Au brome

Le brome est - comme le chlore - un halogène et convient remarquablement bien pour la désinfection de l'eau de piscine. Il combat les bactéries, les virus et les champignons et supprime les impuretés organiques dans l'eau par oxydation.

...Ou la méthode douce à l’oxygène actif

La désinfection de l'eau à l'aide de la méthode à l'oxygène actif est une alternative intéressante au chlore. Les comprimés à l'oxygène actif remplissent le même rôle que le chlore. Ils permettent la désinfection efficace de l'eau, ainsi que l'oxydation des impuretés organiques; cette efficacité peut être renforcée en présence d'un activateur.

Empêcher la prolifération des algues

Plus qu'une simple question d'esthétique, les algues sont des micro-organismes végétaux qui produisent des substances organiques à partir de substances minérales, de gaz carbonique et d'eau.
La prolifération et la propagation s'effectuent par des spores qui sont transportées avec la poussière à travers toute l'atmosphère et se retrouvent ainsi dans chaque piscine, même couverte.
L’un des principes de base du traitement de l'eau consiste à réduire au maximum la teneur de l'eau en impuretés organiques. Il est donc préférable d'empêcher totalement le développement des algues, source d'impuretés organiques. Le résultat n'est toutefois pas totalement concluant avec le seul chlore, car les algues peuvent devenir résistantes au chlore.
Certains produits sont spécialement conçus pour la prévention des algues et qui ont fait leurs preuves depuis longtemps, permettent de lutter efficacement contre la prolifération des algues. Ils ne contiennent ni chlore, ni brome, ni métaux lourds toxiques, et n'irritent pas la peau dans la concentration utilisée. Ils sont ajoutés à l'eau immédiatement après le remplissage de la piscine.
Une faible teneur de ce type de produit dans l'eau, maintenue constante par des dosages répétés à intervalles réguliers, est un moyen sûr pour ne pas avoir d'algues dans le bassin.
D'autres produits (pour la méthode à l'oxygène actif) présentent également ces avantages; en outre, ces produits ne moussent pas et sont particulièrement recommandés lors de l'utilisation d'un dispositif de nage à contre-courant.

Floculation

Éviter et éliminer les particules en suspension dans les piscines équipées de filtres à sable.
La filtration a pour but d'éliminer les particules en suspension (qui rendent l'eau trouble). Un filtre retient uniquement les particules à partir d'une certaine grosseur.
Les plus fines particules, appelées colloïdes, ne sont pas piégées par le filtre. Dans le cas des filtres à sable, les colloïdes peuvent en revanche être retenus, grâce à un procédé chimique appelé "floculation". Si l'on ajoute un produit floculant en amont du filtre, les flocons qui se forment enveloppent les impuretés de l'eau ou les incorporent à leur surface.
Les flocons chargés d'impuretés atteignent alors une taille telle qu'ils sont totalement retenus par le filtre à sable. Pour la floculation comme pour la régulation du pH, les recommandations à suivre et les quantités à utiliser sont identiques, quelle que soit la méthode de traitement (oxygène actif, chlore, brome...

Les différents concepts de traitement et les appareils de dosage automatique

La méthode douce à l’oxygène actif : Traitement manuel en un duo très pratique : 1 comprimé blanc 1 comprimé bleu ou autre couleur

Traitement automatique : En station de dosage automatique. Oxygène actif en un seul produit

La méthode au chlore temporaire : Pour une baignade dans une eau contenant un minimum de chlore. Par comprimés Evite les manipulations et les dosages fastidieux.

La méthode classique de chloration permanente : Nager de manière saine dans une eau désinfectée en permanence. Contrôle et régulation du pH. Galets dans flotteur.

La méthode classique au brome :
Comprimés.

Doseur à galets (Chlore et brome) : Des doseurs ont été spécialement conçu pour le dosage automatique des galets de chlore ou de brome.

Principe de fonctionnement : L’alimentation en eau motrice se fait par l'intermédiaire d'une dérivation entre la pompe de recyclage et le filtre; le réglage du débit est assuré par une vanne à bille. Lors du passage dans le corps du doseur, l'eau se charge en chlore ou en brome au contact des galets. L’injection de la solution bromée ou chlorée dans le circuit de recyclage de l'eau se fait après le filtre, voire l'échangeur de chaleur.

Ces doseurs sont particulièrement adaptés à la désinfection des piscines privées d'un volume de 0 à 100 m3, et des spas (bains bouillonnants).

Avantages: Installation simple, rapide et peu encombrante, frais d'entretien quasi inexistants, autonomie intéressante grâce à la lente érosion des galets, peu de manipulations de produits, mise en œuvre très simple: il suffit d'empiler les galets dans le doseur.

Électrolyseur au sel :

Principe de fonctionnement: L’eau filtrée passe sur la cellule de l'électrolyseur. A ce niveau, le sel préalablement ajouté dans l'eau (à raison de 3 g/1 maximum) est transformé en hypochlorite, constituant qui assure la désinfection de l'eau. L'électrolyseur au sel est en général équipé d'une cellule autonettoyante et permet un bon fonctionnement durant toute la saison. D'autres versions plus élaborées, offrent en complément la régulation automatique du pH et de la production d'hypochlorite en fonction des contraintes extérieures (fréquentation, température). Ainsi, le traitement de l'eau est optimal et la qualité de l'eau encore meilleure.

Avantages: Autonomie grâce à une production permanente de désinfectant, très grande simplicité d'utilisation, aucune manipulation de produits, d'où une meilleure sécurité pour les utilisateurs.

Conseils importants

Stabilisateur de dureté. L’eau dure titrant plus de 20 TH (renseignement fourni par le service des eaux de votre commune) a tendance à provoquer une élévation du pH, mais également à déclencher la précipitation des formateurs de duretés calcium et de magnésium. que sont les sels de calcium et de magnésium.

Ce phénomène a pour conséquences: La formation de dépôts sur les parois, qui deviennent rugueuses. L'engorgement des filtres. Le recouvrement des échangeurs thermiques, avec une diminution du transfert thermique : un dépôt de calcaire d'1 mm réduit de 15 % le transfert thermique.

Élimination des chloramines. Les impuretés chargées d'azote, amenées dans la piscine par les baigneurs, réagissent au contact du chlore et se transforment en composés appelés chloramines ; ce phénomène est plus particulièrement observé dans les cas suivants : fréquentation accrue, taux de chlore insuffisant, absence de régulation du pH.
Les chloramines sont la cause de l'odeur de chlore typique des piscines, et de l'irritation des muqueuses et des yeux. Les chloramines peuvent être éliminées par un apport important de chlore libre, c'est-à-dire par un traitement choc. Cette méthode présente l'inconvénient d'interdire la baignade pendant 10 heures environ, car il faut attendre l'élimination du surplus de chlore ; elle doit donc plutôt être mise en œuvre le soir après la baignade.

Stabilisation du chlore. En cas d'utilisation de chlore non stabilisé pour la désinfection, il convient d'adjoindre des galets stabilisateur, qui exercent un effet protecteur sur le chlore. Ainsi, en cas de fort ensoleillement ou d'élèvement de la température de l'eau, le chlore n'est plus détruit, et remplit son rôle désinfectant.

ATTENTION !

Une teneur trop élevée en chlore (plus de 1 mg/1) et de stabilisateur de chlore (plus de 75 mg/1) conduise à terme à une dégradation des revêtements PVC (liner).
Les couleurs de ces revêtements PVC ainsi que les couleurs d'un gelcoat (polyester) peuvent varier. Des variations de niveau de pH peuvent avoir les mêmes effets.

NETTOYAGE

Le nettoyage d'une piscine (coque, polyester, liner...) peut s'effectuer avec des produits spécifiques à base d'acide vendu dans le commerce, d'acide chlorhydrique dilué, mais un essai préalable sur une petite partie doit être obligatoirement fait. En effet, trop agressifs ou pas adaptés dans certains cas, ils peuvent altérer la surface ou provoquer des changements brusques de couleur. Il convient de vous adresser à votre piscinier qui saura vous conseiller.